Diaporama La Jeune Chambre Economique du Mans

Nantes By Night
Mais que peuvent donc bien avoir en commun le premier projet national de récupération du verre, le 18 et les zones piétonnes ? Tous ces projets ont été initiés par la Jeune Chambre Économique Française.
Les Machines de l'île
La Jeune Chambre Économique est l'initiatrice de la Journée Universelle des Droits de l'Enfant.
Les Anneaux de Buren
La Jeune Chambre Économique de Vichy a lancé l'idée de récupérer le verre perdu, et a mis en oeuvre une commission sur le verre. C'était, il y a 27 ans...
Nantes et son architecture
Rue pietonnes

Synthèse de 1989 à 1998

1989

Pour la première fois, une femme accède à la présidence de l’association en la personne de Brigitte SAUVAGER.
Sensible à cette cruelle maladie qui touche les enfants, la leucémie, elle s’engage immédiatement à promouvoir le don de moelle osseuse. L’organisation d’un dîner spectacle sous chapiteau ainsi qu’une exposition vente de tableaux d’artistes locaux permettra de recueillir des fonds au profit de l’unité de greffe de moelle osseuse du C.H.R de Nantes dirigée par le professeur HAROUSSEAU.
Femme de communication, elle tente de rallier les entreprises de la région à sa devise" Passion, Innovation, fidélité".

1990

Cette année, présidée par Christophe BIGNAN, sera placée sous le signe de la culture avec l’aboutissement d’un projet initié lors du précédent mandat le "Carrefour Culturel". La première édition de ce carrefour, qui en connaîtra quatre, consiste à présenter au grand public de jeunes artistes Nantais jusqu’alors inconnu.

1991

"Action et sensibilisation ", sont les idées directrices du nouveau président Gilles SUIRE. Concrètement quatre projets sont lancés.
Le premier "l’île Saint ANNE" a pour objet de conduire une réflexion sur la réhabilitation de la friche industrielle des anciens chantiers navals de la " Prairie aux Ducs " et d’apporter des idées en étudiant ce qui existe de similaire en Europe.
Le second projet : "L’homme et l’entreprise" met en place une structure d’écoute et d’aide morale aux chefs d’entreprise en difficulté et aux cadres privés d’emploi.
Le troisième, sera la reconstitution de l’appartement d’un armateur Nantais aux XVIII ème siècle (à l’époque des négriers) dans le cadre d’une exposition et de conférences sur cette époque.
Enfin, le quatrième consistera en l’organisation d’un débat sur le thème "Religions, quels enjeux pour demain ?".

1992 / 1993

Maïté GRAND REMY est la seconde femme élue à la présidence de la Jeune Chambre de Nantes. Au programme de cette année, dans le cadre du Carrefour Culturel, la Jeune Chambre se propose de faire redécouvrir la savonnerie aux Nantais. L’exposition "Suif, Savon, Bougies " recevra 9.000 visiteurs pendant 24 jours. Elle fera l’objet de nombreuses publications, contribuant ainsi à dévoiler un domaine relativement méconnu dans lequel la ville de Nantes occupe pourtant la deuxième place au niveau national.

1993 / 1994

Sous la présidence de Françoise HULAUD, la Jeune Chambre va renforcer son action à l’international.
Pour faire renaître et développer la Francophonie à laquelle de nombreux Vietnamiens restent attachés, la Jeune Chambre Economique prend en charge le séjour d’un semestre d’une enseignante qui recevra une formation de formateur, afin qu’elle puisse, à son retour, ouvrir un centre de formation.
Toujours à l’international, mais dans une optique plus économique, la Jeune Chambre valorisera les relations Atlantiques de Nantes avec les Antilles et la Guyane. A cette fin elle organisera, dans le cadre des "Anneaux de la mémoire ", une vision conférence entre Nantes et les Caraïbes sur le thème : " un marché d’avenir : la zone Caraibes ".
Puis ce sera déjà le temps des souvenirs. La Jeune Chambre va fêter ses trente cinq ans en organisant une semaine complète de festivités. Une exposition retracera 35 ans d’action. 35 ans de passion seront fêtées avec d’autres passionnés tel Loïc PEYRON et le professeur CABROL. Un concert Rock et une soirée de gala clôtureront cette folle semaine.

1994 / 1995

Arnaud BIETTE lance le nouveau mot d’ordre de la Jeune Chambre : " S’engager au service la cité".
Dans le cadre de la quatrième édition du Carrefour Culturel, la Jeune Chambre présentera au public Nantais une série impressionnante d’innovations et de créations locales. Pour les présenter dans leur univers quotidien, elles seront exposées dans les pièces d’un appartement reconstitué. De la chaussée drainante à la sardine à l’huile en conserve en passant par l’hélice à pas variables et le microjoule, le public Nantais sera conquis par le potentiel de créativité de sa ville.

1995 / 1997

La Jeune Chambre élit de nouveau une femme. Anne DECAUMONT engage son action sur le slogan "Avancer aujourd’hui pour rayonner demain ".
Pour donner un sens au message contenu dans son slogan elle lance l’opération" Un jeune, un Parrain, un Emploi ". Celle-ci a pour objet de mettre en relation un jeune diplômé bac+5 avec un parrain déjà engagé dans la vie professionnelle. Cette action aboutira au parrainage de trois cents jeunes.
Toujours conforme au slogan qui guide son action, la nouvelle équipe s’engage avec la participation de l’U.N.I.C.E.F dans la journée des Droits de l’Enfant. L’effort conjugué des Jeunes chambres de France aboutira à la reconnaissance officielle de "la Journée Universelle des Droits de l’Enfant" (J.U.D.E.).
Puis Anne DECAUMONT sera réélue pour assumer la lourde responsabilité de l’organisation du congrès national. Celui ci remportera un vif succès, il réunira 1.800 personnes qui plancheront pendant trois jours sur le thème "l’Emploi : Responsabilité de chacun ".

1997/1998

Le nouveau président Jean Baptiste BOUYER est un visionnaire : Il est à l’initiative de nombreux projets à succès sur lesquels il a travaillé lors des années passées.
Sous son mandat, il lance l’idée d’une Cité des Métiers à Nantes. Ce projet ambitieux sera conduit sur plusieurs exercices.
Par ailleurs, c’est encore sous son mandat que la Jeune Chambre Economique de Nantes deviendra partenaire de la Conférence Consultative d’Agglomération. Cette dernière réunit une fois par mois sous la présidence de Jean-Marc AYRAULT les acteurs économiques de l’agglomération afin de mener une réflexion constructive sur le développement de la cité.