Diaporama La Jeune Chambre Economique du Mans

Nantes By Night
Mais que peuvent donc bien avoir en commun le premier projet national de récupération du verre, le 18 et les zones piétonnes ? Tous ces projets ont été initiés par la Jeune Chambre Économique Française.
Les Machines de l'île
La Jeune Chambre Économique est l'initiatrice de la Journée Universelle des Droits de l'Enfant.
Les Anneaux de Buren
La Jeune Chambre Économique de Vichy a lancé l'idée de récupérer le verre perdu, et a mis en oeuvre une commission sur le verre. C'était, il y a 27 ans...
Nantes et son architecture
Rue pietonnes

Synthèse de 1968 à 1978

1968 / 1969

Jean Claude GUILLON prend les commandes, édite une plaquette destinée à diffuser auprès du grand public cette idée nouvelle de participation des salariés aux fruits de l’entreprise.
Le projet d’un plan de circulation de la ville de Nantes avec fléchage informatif, présenté par la JCE, est approuvé par la mairie, qui le met immédiatement en place.

1970

Yves GELUSSEAU prend la présidence. Particulièrement sensible au problème d’aménagement du territoire, il oriente son action pour rendre à Nantes son rôle de métropole régionale à l ’horizon 2001.

1971

Bruno CHERRUY poursuit l’action de son prédécesseur dans le cadre d’une étude des métropoles européennes et œuvre pour l’amélioration du cadre de vie urbain.

1972

Michel de BOUARD lance une campagne de sensibilisation auprès des jeunes et de l’opinion publique sur les dangers de la circulation à la sortie des écoles.

1973 / 1974

A son tour, Philippe HENRY-BAUDOT prend les reines de la JCEN. Elle s’ouvre alors sur la vie internationale, et reçoit le prix « Yves Bonnet » pour la réalisation d’un montage audiovisuel « l’Homme, l’Innovation, une nouvelle vision de l’Ouest », destiné à faire susciter une réflexion des jeunes sur le développement économique de l’ouest. L’action pour la création d’une zone piétonne à Nantes démarre en 1973 et se poursuivra l’année suivante avec la réalisation du premier plateau piétonnier nantais.
Les travaux pour l’extension de ce plateau continu actuellement sous l’égide de l’association « Promo Piétons Nantes »

1974 / 1975

Jean Michel JOLIVEL, nouveau président oriente son action pour promouvoir l’idée de « Région ». Une campagne de presse est lancée sur la promotion des dons d’organes et la création d’une carte de donneur volontaire.
Une plaquette est réalisée pour informer les parents sur les dangers que représente la drogue pour l’enfant.

1975 / 1976

Edouard de Penguilly apporte une dimension internationale à la Jeune Chambre Economique de Nantes en organisant le « carrefour européen », ainsi que le championnat d’Europe de moto-nautisme, avec la collaboration de la ville de Nantes.
Un guide « Nantes- Welcome » est édité avec les adresses utiles pour les hommes d’affaires.

1976 / 1977

Loïc ROBIOU ouvre son mandat sur l’International. La Jeune Chambre Economique de Nantes est présente lors du congrès mondial de Saint-Louis du Missouri, ville qui a vu naître le mouvement Jeune Chambre International.
L’accueil, à l’occasion des Floralies Internationales, d’une délégation de personnalités de Cardiff allait aboutir non seulement à un jumelage des 2 Jeunes Chambres mais également à celui des 2 villes.

1977 / 1978

Henry FOURNIER, nouvel élu à la tête de l’association, oriente son action vers la promotion de la Jeune Chambre Economique comme partenaire de la cité et du département. Son principal succès fut une rencontre entre les conseils généraux de Loire-Atlantique & Ile-et- Vilaine.
Il lance également une réflexion concrète sur la place de l’enfant dans la cité. Il élabore cette année là le 1er règlement intérieur de la Jeune Chambre Economique de Nantes.